GP Hummingbird construit un flux de travail prépresse de pointe

2021-11-03T16:46:17+01:0003/11/2021|EXEMPLES DE RÉUSSITES|

Article paru dans le numéro d’octobre 2021 de International Paper Board Industry et le numéro de septembre/octobre de Corrugated Today.

Les presses numériques ont révolutionné l’emballage, en offrant des couleurs à fort impact et en créant un nouveau concept de version et de personnalisation. Malgré ses innovations, l’emballage imprimé numériquement n’a pas toujours offert des solutions pour toute la gamme de tailles et de quantités. Les solutions d’emballage numérique Georgia-Pacific Hummingbird® ont surmonté cet obstacle en produisant des rouleaux pré-imprimés numériquement pour une gamme complète de besoins des clients, des versions spécialisées aux grandes séries habituelles.

“GP Hummingbird a réellement évolué au sein de Color-Box de Georgia-Pacific, l’un des plus grands fournisseurs de carton ondulé en Amérique du Nord “, se souvient Robert Seay, vice-président des solutions d’impression numérique chez Georgia-Pacific. “Ils ont fait quelque chose d’innovant en faisant passer l’impression en pre-print incluant la lamination et la découpe à plat. ”

L’arrivée de la HP PageWide T400 a complété les autres équipements. L’entreprise disposait déjà de laminateurs permettant de transformer des bobines ou des feuilles en carton ondulé et ses usines de production convertissaient la pré-impression offset à partir d’une presse offset rotative. Elle pouvait désormais prendre les bobines directement sur la T400, et disposait déjà des outils nécessaires pour que cela fonctionne immédiatement. “La presse numérique grande laize nous a permis d’aborder l’impression de graphismes de haute qualité de manière complètement différente. Puis, elle a évolué et est devenue une activité à part entière”, ajoute M. Seay.

GP Hummingbird a prouvé que le numérique pouvait être une alternative à l’offset. Lorsque la HP T1100 a été annoncée, Hummingbird a été le premier fournisseur d’emballages en Amérique du Nord à offrir une capacité de laize de 110 pouces pour la pré-impression numérique en longueur. Récemment, Georgia-Pacific a annoncé l’achat d’une presse HP PageWide T1190, la solution numérique d’emballage en carton ondulé la plus performante au monde, offrant une empreinte est-ouest. Elle assurera la continuité, fournira une certaine envergure et permettra à GP Hummingbird d’améliorer les délais d’exécution tout en réduisant les coûts d’expédition et de logistique.

“Une grande partie de notre offre de valeur est l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement. Nous pouvons aider différents fabricants de carton ondulé à traiter rapidement de gros volumes. Il est plus facile d’expédier des bobines de pré-impression que des boîtes”, note M. Seay. “N’importe qui peut commander nos bobines, mais nous nous concentrons sur ceux qui savent comment utiliser la pré-impression. Les ingénieurs en conditionnement sur place peuvent aider à optimiser les mises en page et les structures d’emballage.”

Une base de clients variée

Au service de nombreux transformateurs, GP Hummingbird doit réfléchir à la manière dont son flux de production sera utilisé partout. Les clients livreront une maquette, peut-être issue d’un travail en flexographie, mais souhaiteront l’imprimer en numérique. La maquette peut être un simple facing, mais il faut aussi déterminer la finition et les exigences de la boîte dépliée.

Une fois la pose unitaire approuvée, il faut préparer la répétition. Les feuilles doivent être imposées spécifiquement pour le massicot utilisé. Par exemple, un transformateur utilise généralement des découpes rotatives. Un fichier conçu pour une découpe à plat a besoin d’un bord de coupe et d’une prise de pince à saisir avant de passer sur une rotative. Vous devez repenser la maquette à trois niveaux : le modèle unique pour le client, la feuille imposée pour l’impression et les tolérances de l’ondulation et de la découpe. À quoi ressemble cette mise en page et comment la faire approuver par le client ? GP Hummingbird souhaitait une solution automatisée.

Le process intégral de la création structurelle et graphique demande qu’ils soient approuvés ensemble. “Parfois, nous terminons la pose unitaire, mais la structure change parce qu’elle est destinée à un convertisseur de carton ondulé différent, ou parce qu’un autre intervenant dans la chaîne veut que le rabat soit légèrement différent. Le fichier n’est alors plus en phase avec la découpe”, explique Seay. Au début, le processus était manuel et intensif, avec de nombreuses vérifications croisées pour s’assurer que rien ne changeait en cours de route, nécessitant des ajustements.

Le modèle commercial de GP Hummingbird est particulier. “Notre flux de travail n’était, à l’origine, pas personnalisable, ce qui est devenu très vite restrictif”, explique Seay. “Comme nous avions des presses numériques HP, nous avions déjà acheté le frontal SmartStream. Nous avions besoin d’outils qui pouvaient être adaptés à nos besoins. Nous avons donc investi dans les logiciels PACKZ et CLOUDFLOW d’HYBRID Software et avons découvert un flux de travail flexible.”

Le flux de travail est utilisé pour nettoyer les fichiers et garantir la standardisation des process. Cela devient assez important étant donné tout le travail qui passe par l’atelier. “Plus il y a de points de contact, plus il y a de possibilités d’erreurs. La première chose que nous avons faite a été de déployer notre flux de travail, en liaison avec notre HP et notre système de gestion”, ajoute Seay. “Le défi est de savoir ce que vous voulez faire et de gérer l’installation comme un projet logiciel. Il nous a été utile de pouvoir tout personnaliser à partir de notre centre de Cincinnati.

Un process global

GP Hummingbird décompose le flux de travail en trois parties : programmation et intégration, outils d’édition, puis imposition, en construisant une solution qui offre tout pour créer un PDF prêt à l’emploi. Le flux de travail est lié au système de traitement des commandes lorsque des conceptions de produits sont créées. Il peut s’agir d’une conception existante qui pourrait être à modifier, ou de tout autre élément intermédiaire.

Une intervention humaine pourrait entraîner un manque de cohérence. “Nous avons un process structuré qui nous permet d’avoir confiance en notre système”, explique Dave Fox, responsable graphique de Hummingbird. Hummingbird crée des PDF qui sont traités automatiquement, ce qui élimine les erreurs de jugement lors du calage sur la presse. Les repères automatiques en sont un exemple : Où sont placés les repères de coupes pour le transformateur de carton ondulé ? Qu’attend la machine de découpe ?

Le flux de production exécute toutes les tâches traditionnelles de prépresse, telles que le contrôle en amont et les recouvrements, ainsi que certaines tâches plus sophistiquées. Par exemple, GP Hummingbird peut reconnaître un code-barres et le remplacer, en s’adaptant à toutes les méthodes d’impression. La société anticipe également la déformation des fichiers afin de tenir compte de ce qui va se passer sur la presse ou chez le transformateur de carton ondulé. Elle gère également la transformation des couleurs, ajuste les transparences, etc. En standardisant et en automatisant ces fonctions dans une seule application, la création d’un fichier PDF prêt à imprimer est beaucoup plus facile. “Nous recevons des fichiers différents de nombreux fournisseurs différents. Ils nous arrivent avec des problèmes très divers. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons corriger automatiquement”, poursuit M. Fox.

La société préfère appeler son système d’épreuvage, portail graphique – et non un portail client ou fournisseur – car il s’agit de gérer l’ensemble du process graphique. Elle peut ainsi proposer des suggestions de mise en page rapides. Par exemple, les zones imprimées en aplat peuvent coûter plus cher avec l’encre numérique. GP Hummingbird proposera des solutions alternatives plus rentables qui sont graphiquement meilleures et peut montrer des exemples de ce à quoi elles pourraient ressembler. Les clients consultent leurs épreuves en ligne. Si quelqu’un veut apporter un changement, il n’est pas communiqué par courrier électronique. Ils peuvent le repérer en ligne et l’approuver, ce qui simplifie l’ensemble du process.

Les impositions et les ajustements d’impression peuvent être effectués sans affecter la maquette approuvée. Grâce aux modèles, l’imposition sur des mises en page existantes est plus rapide et permet d’améliorer la cohérence d’une mise en page à l’autre, car tous les repères sont déjà placés et approuvés.

La clé du process est de pouvoir relier le flux de travail à la presse numérique, de sorte que les fichiers puissent être envoyés automatiquement avec un horodatage. Il n’y a qu’un seul endroit pour soumettre toutes les notes du projet, ce qui réduit le nombre de mails et offre aux membres de l’équipe un endroit central pour numériser les échantillons d’impression. Les membres de l’équipe peuvent suivre les travaux qui ont été envoyés à la presse.

Un flux de travail complet

Pendant la pandémie de COVID-19, les graphistes de GP Hummingbird ont pu travailler de chez eux tout en restant efficaces, en accédant directement au serveur HYBRID. “Nous n’avons vraiment pas manqué un seul instant. C’est très important”, s’exclame M. Seay.

La livraison d’échantillons et d’épreuves peut retarder un délai, mais certains clients veulent encore se rendre sur place et faire des contre-vérifications – bien qu’ils aient été moins nombreux pendant la pandémie de COVID-19. L’épreuvage en ligne a simplifié le processus et a rendu le flux de travail facile pour de nombreux clients.

Le logiciel a éliminé un certain nombre d’erreurs potentielles. C’est important car les clients veulent une chaîne d’approvisionnement efficace. “Notre flux de travail effectue tellement de tâches sur les fichiers que notre personnel prépresse peut normaliser nos fichiers de production trois fois plus vite, avec moins de solutions de contournement et de problèmes dus aux composants des fichiers. Nous avons éliminé une grande partie du travail graphique initial en rationalisant tellement le prépresse de Hummingbird qu’une seule personne peut facilement gérer le travail de deux ou trois personnes utilisant des outils d’imposition plus traditionnels”, explique Seay.

“Le transformateur de carton ondulé ou la chaîne d’approvisionnement changent constamment. Nous devons réagir à la volée. Une grande partie des décisions complexes concerne la finition. Quelle est la tolérance sur la découpe ou comment est-elle disposée ? Par exemple, un client à fort volume nous utilise pour des travaux qui changent de manière dynamique. Lorsque la maquette est prête, nous devons imprimer les travaux rapidement, et selon des spécifications très précises”, poursuit-il. “Un travail peut nécessiter des bobines de 70 pouces, tandis qu’un autre peut nécessiter des bobines de 80 pouces. Si je n’avais pas le flux de travail, ce serait plus difficile à gérer.

“L’une des valeurs clés de notre flux de production était la flexibilité. Le numérique va se transformer et évoluer. Nous voulons faire de même avec notre suite logicielle. Nous voulons également offrir une meilleure expérience à nos clients. Les questions qui se posent sont les suivantes : “Puis-je contrôler leurs fichiers graphiques ? Puis-je donner aux clients l’assurance qu’ils seront traités de manière structurée ? Parce que notre flux de travail est incroyablement flexible, adaptable et fournit un travail de haute qualité, il est maintenant extrêmement précieux pour notre entreprise et nos clients”, conclut Seay.

Cet article a été rédigé par Mike Agness, vice-président exécutif d’HYBRID Software pour les Etats-Unis. Vous pouvez le joindre à l’adresse suivante mikea@hybridsoftware.com.

Go to Top